Quelles activités pour les ados à la Saint-Nicolas

À l’adolescence, ce n’est pas un secret, nos enfants ont passé l’âge d’écrire une lettre à Saint-Nicolas en espérant avoir été assez sage que pour recevoir le jouet tant convoité. Ils ont passé l’âge, certes, mais ils ne sont pas encore des grands pour autant… ils quittent leur enfance à regret, et peuvent avoir un petit pincement au cœur en voyant le regard émerveillé de leurs petits frères et sœurs devant la table garnie de chocolats, de mandarines et de spéculoos. Pour ne pas les mettre de coté, pour rendre la rupture avec leur enfance moins douloureuse, nous pouvons peut-être avoir une petite attention pour eux.

Il n’y a pas d’âge pour le chocolat !


Quand on a 12 ou 13 ans, que l’on vient d’entrer en secondaire, les jouets pour la Saint-Nicolas, c’est dépassé. Mais ce n’est pas la même chose pour les sucreries… soyons honnêtes, même nous, les adultes, prenons plaisir à chiper un ou deux chocolats sur la table du grand Saint ce fameux matin de fête.

Pourquoi ne pas perpétuer encore un peu la tradition en offrant à son ado son habituelle assiette de bonbons ? De cette manière, il partage pour quelques années encore la joie de ses cadets. Et pourquoi pas, s’il a été très sage, cacher un ou deux billets parmi les guimauves ? Bien sûr, même un ado enfant unique devrait apprécier de trouver quelques surprises dans ses chaussures le 6 décembre.

On peut aussi simplement garder l’habitude de faire un petit cadeau à son enfant. Pourquoi ne pas troquer les jouets pour un vêtement qui lui fait envie, voire un livre, un Blu-ray… ? Les cadeaux évoluent ainsi au même titre que l’enfant. Et la Saint-Nicolas reste pour lui une occasion de se réjouir.


D’autres idées pour profiter de la fête en famille


La Saint-Nicolas, c’est d’abord une fête de famille, un moment qu’on partage. Quand l’enfant grandit, on peut simplement changer le canevas de la fête… Pourquoi ne pas créer une tradition familiale, que l’on répéterait chaque année ? Un cinéma, un bowling, un petit restau (même un fast-food, si c'est ce qu'il aime !) ? Une soirée télé-popcorn ? Dans l’esprit de l’adolescent, la Saint-Nicolas garderait ainsi une connotation festive, mais aussi familiale.

Votre enfant grandit, devient un jeune adulte ? Faites progresser la tradition ! Du cinéma, on peut passer au parc d’attraction, au city trip familial…

Et si le budget est un peu juste, ou que le temps ne le permet pas, des activités originales existent aussi près de chez vous. Pourquoi ne pas vous essayer au Laser game (Mons, Bruxelles, Namur) ? Pour un moment fun, sportif, et riche en fous rires.

Si on veut vivre avec son temps, pensez aux toutes nouvelles salles de réalité augmentée (Namur, Tournai), où munis d’un casque vous allez explorer des univers nouveaux ; ou encore aux Escape rooms (Bruxelles, Liège), ces salles à thèmes (aussi divers que surprenants) où l’on vous enferme une heure durant et où vous devez résoudre des énigmes pour parvenir à vous échapper.


La Saint-Nicolas deviendrait ainsi synonyme de partage en famille, de découvertes, d’expériences nouvelles.

De quoi moderniser la tradition !

A.D.