Foyer ouvert, fermé ou insert ?

Presque le même charme, pas du tout le même rendement !

Le bois est une source d’énergie renouvelable, naturelle et écologique. Produisant très peu de CO2, il induit une ambiance chaleureuse dans votre maison aussi bien en terme décoratif, visuel, que thermique. Mais le rendement varie selon le type de foyer.


Le foyer ouvert est le plus traditionnel, ce qui n’empêche pas un design contemporain ou moderne ! Sa fonction est essentiellement décorative et la plus agréable pour les sens : une bûche qui flambe dans son âtre, bercée par le crépitement des flammes et l’odeur agréable du bois brûlé pendant les soirées d’hiver, cela vaut son pesant de bonheur.


En termes d’efficacité énergétique, par contre, le rendement calorifique d’une cheminée à foyer ouvert est très faible: de 10 à 20% en moyenne de l’énergie issue de la combustion du bois est restituée en chaleur à l’intérieur de l’habitation. La combustion du bois est en effet incomplète, il faut donc en consommer davantage pour chauffer de manière raisonnable. Sans négliger l’émission de particules fines dans les pièces de vie, la combustion du bois étant incomplète.


Ainsi, même s’il existe des astuces pour améliorer son rendement, avec une plaque foyère ou un récupérateur de chaleur, par exemple, un foyer ouvert est surtout utile en termes de déco et comme chauffage d’appoint. Attention toutefois aux projections de flammèches dans la pièce.


Pour l’efficacité énergétique, l’insert et le foyer fermé sont nettement plus intéressants. Leur rendement est estimé à 70 à 85% pour les modèles les plus récents, grâce au foyer en fonte ou briques réfractaires, mais aussi au vitrage. Ce qui en fait des solutions de chauffage particulièrement performantes. Une solution plus propre aussi car ils dégagent moins de CO2 et moins de particules fines que le feu ouvert. Le foyer fermé sera privilégié pour les nouvelles constructions, tandis que l’insert est surtout indiqué dans le cadre d’une rénovation pour être encastré dans une cheminée existante, à la place du foyer ouvert.


Le foyer fermé et l’insert sont basés sur la convection: l’air ambiant est capté par le bas du foyer, échauffé au contact des parois brûlantes, l’air sort soit par la hotte (foyer fermé), soit par l’avant de la cheminée et/ou une sortie d’air chaud frontale située au-dessus de la porte vitrée (insert). Il peut ensuite être propagé, via des gaines dans les autres pièces de la maison.


Enfin, l’insert et le foyer présentent, avec leurs flammes apparentes, le charme de la cheminée ouverte, même si le bruit du crépitement des flammes est très réduit et l’odeur de combustion du bois absente. Cependant, certains modèles sont dotés d’une porte-fenêtre ouvrable, ce qui leur permet de prendre des airs de foyer ouvert si le cœur vous en dit.